image_pdfimage_print

7 décembre 2018 

Les forces d’occupation israéliennes arrêtent le 9 décembre 2017 à Jérusalem une manifestante palestinienne qui s’opposait à la décision du président des Etats-Unis Donal Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. [Salih Zeki Fazlıoğlu/Anadolu Agency]

Les autorités d’occupation israéliennes ont arrêté plus de 5600 Palestiniens depuis le 6 décembre 2017, lorsque le président des Etats-Unis Donald Trump a annoncé que son gouvernement reconnaissait Jérusalem comme capitale d’Israël.

L’association des prisonniers palestiniens a déclaré que la majorité des arrestations ont eu lieu juste après l’annonce de Trump, alors que les Palestiniens manifestaient dans tout Jérusalem-Est occupé, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza assiégée.

Pendant ses 50 années d’occupation militaire en Cisjordanie y compris Jérusalem-Estet dans la Bande de Gaza, Israël a emprisonné approximativement 800 000 Palestiniens, dont des femmes et des enfants.

Le gouvernement de Trump a ciblé à de nombreuses reprises les Palestiniens depuis qu’il est arrivé au pouvoir en 2017. Plus tôt dans l’année, il a décidé de mettre fin à sa contribution financière à l’organisme des Nations Unies mis en place pour soutenir les réfugiés palestiniens, de fermer le Bureau de l’OLP à Washington, et il a régulièrement essayé de faire passer au niveau des Nations Unies des résolutions qui condamnaient la résistance palestinienne, dont la dernière fois hier, où le projet de résolution en question n’a pas reçu l’appui nécessaire.

50 years on, tens of thousands of Palestinians detained for political protest | #PalPrisonersREAD:…

Publiée par Middle East Monitor sur Vendredi 11 mai 2018

Source : Middle East Monitor