13 photos sur la Palestine au début des années 1900 prises par l’ingénieur Nasri Fuleihan

Une collection compilée par le Centre de photographies Akkasah de l’Université New York Ahu Dhabi, qui présente plus de 350 images, est ouverte au public.

Une nouvelle collection numérique de photographies historiques nous offre un aperçu de la Palestine à la fin de la domination ottomane et dans la période de l’après Première Guerre mondiale.

La collection de Nasri Fuleihan comprend plus de 350 photographies  qu’il a prises lui-même, il a travaillé comme ingénieur en Palestine et a aidé à la prospection pétrolière au Moyen-Orient.

Ses photographies, prises entre 1912 et 1924, peuvent être visionnées en ligne grâce à Akkasah, le Centre de photographies de l’Université New York Abu Dhabi (NYUAD), qui numérise les photos de la région qui documentent la vie quotidienne. Les collections sont réparties sur le site du Centre pour qu’elles puissent être consultées par le public et utilisées par les chercheurs comme ressources.

Né en 1891, Fuleihan est un Chypriote d’origine libanaise qui a étudié le génie civile à l’Université Purdue. Après avoir obtenu son diplôme en 1912, il a voyagé en Jordanie, en Palestine et en Égypte, et il a travaillé comme ingénieur dans le sud de la Palestine pour la Levant Producing Company.

Pendant cette période, la Palestine était sous la domination ottomane, qui s’est poursuivie jusqu’en 1917. Sur une photo, ont voit le drapeau ottoman sur un bateau qui navigue le long de la côte de Jaffa.

Portrait d’art d’une femme. Le texte au verso dit : « Une fille de Ramallah ». Gail O’Keefe Edson. (Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah)

Fuleihan a su saisir la vie de tous les jours en Palestine, comme le montrent ses photographies de femmes en train de moudre du blé à l’extérieur d’un bâtiment ou d’un prêtre en train de prier dans une grotte de Jérusalem. Il a aussi documenté la vie des travailleurs impliqués dans ses projets d’infrastructure.

Il a été inspiré par un photographe palestinien, Khalil Ra’d, dans le studio duquel il s’est rendu, à Jérusalem.

L’ingénieur a également travaillé pour la société pétrolière étasunienne Standard Oil, qui explorait la région, avant même la guerre, à la recherche de gisements de pétrole.

La société est finalement entrée en conflit avec le Mandat Britannique qui a dirigé la Palestine de 1920 à 1948. Fuleihan est rentré aux États-Unis en 1924, où il a travaillé sur des projets comme le Holland Tunnel et le George Washington Bridge. Il est décédé à New York en 1959.

La collection d’Akkasah est le fruit d’une coopération entre le propriétaire de la collection, Gail O’Keefe Edson, la petite-fille de Fuleihan, et le bibliothécaire Guy Burak de la bibliothèque Elmer Holmes Bobst de l’Université New York. Les photographies ont été prêtées à la bibliothèque et y ont été numérisées, tandis que l’équipe de l’Akkasah recherchait et dressait un catalogue des images numériques.

Jasmine Soliman, une archiviste de l’Akkasah qui assurait les recherches sur les photographies, a déclaré : « Les photographies de Fuleihan racontent l’histoire de sa vie et de sa carrière au sein de la diaspora moyen-orientale aux États-Unis ; commençant par le temps où il étudiait aux côtés de ses camarades de classe venus d’aussi loin que le Japon et les Philippines, puis il revient au Levant.

« Là, il s’est taillé une brillante carrière et il a développé un réseau parmi des personnalités de premier plan de la société palestinienne, comme Selim Ayoub et Ismail Bey el Husseini, membres de la Chambre de Commerce de Jérusalem et de la Société commerciale de la Banque de Palestine ».

Actuellement, Akkasah possède 33 000 photographies dans ses archives, avec plus de 10 000 numérisées et mises à la disposition du public sur son site.

Remis à jour le 6 mai 2020.

Nebi Musa – La foule près de la citadelle de Jérusalem et de la porte de Jaffa (prise depuis la terrasse de l’hôtel Amdursky). Vers 1917-1922. Gail O’Keefe Edson. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Enveloppe du studio photo des Frères Hanania, spécialistes en photographies, route de Jaffa, à Jérusalem. Dans les années 1910–1920. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Un groupe pose devant une tente, Palestine. Vers 1910-1920. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Deux hommes debout devant une tente, Palestine. Vers 1910-1930. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Portrait de Nasri Fuleihan avec l’oblitération d’un timbre du bureau des passeports du Caire, vers 1919. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Village d’Ald-Eizariya (à Béthanie), Palestine, vers 1910-1930. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Le studio photo des Frères Hanania, spécialistes en photographies, route de Jaffa, à Jérusalem. Vers 1910–1920. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Portrait de groupe avec Nasri Fuleihan (3e à partir de la gauche) et d’autres hommes, vers 1910-1930. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Nasri Fuleihan, dans une voiture devant l’Église de la Nativité, en Palestine, vers 1910-1930. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Vue aérienne d’une ville de Palestine, vers 1910-1930. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Portrait d’un homme à cheval, Palestine, vers 1910-1930. Gail O’keefe Eston. Avec l’aimable autorisation du Centre de photographies Akkasah.

Traduction : BP pour l’Agence Média Palestine

Source : The National