Des agents de sécurité d’un hôpital israélien tuent un Palestinien épileptique

16 mai 2020

Des agents de sécurité d’un hôpital de Tel Aviv ont tué mercredi un Palestinien épileptique devant sa mère. Il a été tué à l’entrée de l’hôpital où il recevait de fréquents traitements pour son épilepsie. 

Mustafa Younis, de la ville d’Aara, a été tué par les agents de sécurité après une dispute à l’entrée de l’hôpital. Une vidéo montre trois agents de sécurité qui tirent sur Younis qui lève la main, debout contre sa voiture, du côté du conducteur.

L’attaque a eu lieu à l’hôpital Sheba de Tel Aviv, où Younis s’était rendu avec sa mère pour y être traité. 

Les agents de sécurité ont tous les trois tiré sur lui : sept balles l’ont atteint à bout portant, le tuant sous les yeux de sa mère horrifiée mais incapable d’arrêter le meurtre de son fils.

Des sources israéliennes ont avancé que Mustafa avait essayé de poignarder les agents, mais cet argument contredit la preuve apportée par la vidéo – et aucune preuve n’a été présentée à l’appui de l’absurde allégation.  

« Mon frère a été assassiné de sang froid » a dit Mahmoud Younis, le jeune frère de Mustafa. Il est allé à l’hôpital Sheba de Tel Aviv aujourd’hui à midi, ce qui démentit la version israélienne officielle qui prétend que le martyr a poignardé un des agents de sécurité.  

L’oncle de la victime, le Dr. Issam Younis a déclaré aux journalistes de Palestine News Network : « Il avait l’habitude de venir à l’hôpital pour son traitement tous les six mois et il y était déjà venu il y a plusieurs mois. Depuis quatre jours il se préparait à une intervention sur le cerveau. Une dispute a apparemment éclaté entre lui et l’un des agents de sécurité de l’hôpital qui lui disait de mettre un masque. Mustafa a répondu que le garde lui-même ne portait pas de masque ». 

L’affrontement verbal est devenu mortel en quelques secondes, lorsque les agents de sécurité ont tiré et tué l’épileptique. 

Une déclaration de la police établit que « les enquêtes initiales indiquent que le jeune homme est arrivé à l’hôpital pour recevoir un traitement médical et qu’apparemment, après la dispute entre lui et un autre citoyens qui était sur place, il a sorti un couteau et essayé de le poignarder mais n’a pas réussi. Lorsque le personnel de sécurité est arrivé, il a poignardé l’un d’eux et ils ont tiré sur lui ». 

La mère de Mustafa a dit aux journalistes de Palestine Post 24 que « la police israélienne a arrêté notre voiture et a demandé à mon fils d’en sortir. Il a refusé, mais ils l’ont tiré hors de la voiture. Une fois qu’il a été à l’extérieur de la voiture, j’en suis sortie moi aussi et lorsque j’en ai fait le tour, ce fut pour voir les agents de sécurité tirer directement sur lui, de près ». 

Traduction SF pour l’Agence Media Palestine

Source: IMEMC