Cinéma : « Jaffa, la mécanique de l’orange » de Eyal Sivan proposé cette semaine par le Palestine Film Institute

Source : Palestine Film Institute

À ne pas rater… Aujourd’hui, mercredi 27 mai, à partir 17h, heure de Jérusalem sur the Palestinian Films Platform : Le film « Jaffa, la mécanique de l’orange » sera notre sélection de la semaine, un chef d’œuvre de l’évocation de la mémoire par le cinéma. 

Le film est présenté en partenariat avec the London Palestine Film Festival, en soutien à la campagne du Medical Aid for Palestinians (MAP) pour aider les équipes médicales confrontées au Covid-19 dans la bande de Gaza assiégée, en Cisjordanie et dans les camps de réfugiés au Liban…Vous pouvez faire un don. Merci beaucoup à Eyal Sivan et à l’équipe du film, Le film est disponible en 8 langues. Choisissez vos sous-titres en cliquant sur le bouton CC en bas à droite de l’écran Ce film sera diffusé en continu pendant une semaine jusqu’au 2 juin. 

Palestinian Films Platform. https://www.palestinefilminstitute.org/en/pfphttps://fr-fr.facebook.com/groups/512443529666165/

JAFFA, La mécanique de l’orange

Un film de Eyal SivanDocumentaire | 2009 | 88 mn | couleur | 16:9 | 

Synopsis

L’histoire de la Palestine et d’Israël s’articule autour de représentations, d’images et de clichés.Mais parmi tous ces symboles véhiculés et admis, un seul est commun aux deux : l’orange. Raconter l’histoire des Oranges de Jaffa, c’est raconter l’histoire de cette terre à travers un récit riche et plus bouleversant qu’on ne le pense. Le film d’Eyal Sivan n’est pas qu’une façon de se souvenir. Il est davantage une entreprise de surgissement du passé à travers la mélancolie du présent. Les oranges de Jaffa ont beaucoup à nous dire. Et ce qu’elles nous disent est beau et triste. Beau, car à travers une recherche d’archives qui remonte à la naissance du cinéma, plusieurs mythologies, arabes et juives, se croisent et, ce que l’on a trop oublié, se conjuguent un temps. Triste, car l’aventure coloniale des sionistes se fondait sur l’oubli de l’orange, de son odeur, du fruit d’une terre, pour n’être plus qu’un produit d’exportation. Dans Jaffa, la mécanique de l’orange, se rencontrent la poésie, la peinture, le cinéma, les travailleurs de l’agrume et les historiens, la mémoire et le présent. Car sans l’orange, il n’est pas de futur possible. 

« Le message d’une colonisation qui apporterait le progrès dans un monde de désolation se trouve tourné en ridicule. (…) Le film mérite d’être vu pour les questions qu’il suscite chez le téléspectateur. » Le Monde 

« Un travail de mémoire remarquable. » Télérama 

« L’un des intérêts de ce film réside dans la palette des personnages interrogés. (…) Tous apportent un vibrant témoignage sur la vie à Jaffa, avant que les oranges ne deviennent le symbole du renouveau d’Israël. » TéléObs 

« Avec Jaffa, la mécanique de l’orange, Eyal Sivan dévoile par une métaphore un siècle d’histoire israélo-palestinienne. » Politis 

Eyal Sivan

Eyal Sivan a grandi à Jérusalem, il devient photographe à Tel-Aviv, puis rejoint la France en 1985 et s’installe à Paris. Depuis, il partage sa vie entre l’Europe et Israël. Il est l’auteur de plusieurs films documentaires reconnus et primés à travers le monde et en a produit beaucoup d’autres. 

Filmographie

    • 1987 : Aqabat-Jaber, vie de passage (documentaire) 

• 1991 : Izkor, les esclaves de la mémoire (Izkor: Slaves of Memory)

• 1991 : Israland (documentaire)

• 1993 : Itgaber, le triomphe sur soi (documentaire)   

• 1994 : Jerusalems : Le syndrome borderline (documentaire)   

• 1995 : Aqabat-Jaber, paix sans retour ? (documentaire)   

• 1996 : Populations en danger (série documentaire)   

• 1997 : Itsembatsemba, Rwanda un génocide plus tard   

• 1999 : Un spécialiste, portrait d’un criminel moderne (documentaire), co-réalisé avec Rony Brauman   

• 2004 : Pour l’amour du peuple (Aus Liebe zum Volk), (documentaire) co-réalisé avec Audrey Maurion   

• 2004 : Route 181, fragments d’un voyage en Palestine-Israël, (documentaire) co-réalisé avec Michel Khleifi

• 2006 : Irak : quand les soldats meurent…, (documentaire) co-réalisé avec Jean-Paul Mari   

• 2009 : Jaffa, la mécanique de l’orange, (documentaire)   

• 2012 : Etat commun, Conversation potentielle [1] (documentaire) 

Publications

    • Éloge de la désobéissance, coauteur avec Rony Brauman, publié par Éditions Le Pommier/Fayard   

• Un État commun : entre le Jourdain et la mer, co-auteur avec Éric Hazan, Éditions La Fabrique,2012.   

• Un boycott légitime ; pour un BDS universitaire et culturel d’Israël, avec Armelle Laborie, La Fabrique, 2016. 

Source : Agence Média Palestine