Quelques heures avant le mariage de sa soeur, des soldats israéliens tuent un jeune Palestinien près de Bethléem

Par IMEMC News, le 23 juin 2020

Des soldats israéliens ont tué par balle, mardi, un jeune Palestinien près du barrage militaire « Container », au nord-est de Bethléem, à l’est de Jérusalem occupée en Cisjordanie.

Le chef du conseil municipal d’Abu Dis, Ahmad Abu Hilal a déclaré que les soldats ont tiré sur le jeune homme, identifié comme Ahmad Mustafa Erekat, 26 ans, d’Abu Dis et l’ont laissé se vider de son sang, avant d’emporter son corps. Erekat a été touché par plusieurs balles.

Abu Hilal a ajouté qu’Ahmad se rendait en voiture à Bethléem pour aller chercher ses sœurs et sa mère dans un salon de coiffure de la ville, alors que la famille préparait le mariage d’une de ses sœurs, qui devait avoir lieu le même jour, le mardi 23 juin 2019.

Des témoins oculaires ont déclaré que les soldats du barrage militaire permanent ont fermé la zone et empêché les médecins du Croissant-Rouge d’approcher du jeune homme en tirant de nombreux gaz lacrymogènes sur les voitures et les habitants palestiniens pour les forcer à partir.

L’armée israélienne a affirmé que le jeune homme « a accéléré vers le barrage routier et a tenté de percuter une femme soldat avec sa voiture » et a ajouté que la soldate aurait subi de légères blessures avant d’être transférée dans un hôpital de Jérusalem.

Le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a déclaré qu' »après avoir essayé de percuter les soldats, le jeune homme est sorti de son véhicule et s’est approché d’eux avant qu’ils ne le tuent ».

La famille a nié les allégations des militaires et a déclaré que les soldats se sont précipités pour tirer les coups de feu fatals sans justification appropriée et a ajouté qu’ils pensent que leur fils tué a dû perdre le contrôle de sa voiture.

« Comme nous l’avons vu lors d’incidents similaires précédents, les soldats ont rapidement ouvert le feu mortel », a déclaré sa famille, « Notre fils n’aurait jamais essayé de percuter délibérément des soldats, ou qui que ce soit d’autre, surtout à la veille du mariage de sa sœur ! »

Ils ont ajouté qu’ils avaient l’intention d’engager un avocat pour demander à Israël de restituer son corps pour l’enterrement.

La journaliste palestinienne Christine Rimawi a déclaré que le Palestinien tué était un ami sur Facebook et que lui-même se préparait à se marier bientôt.

« La victime d’aujourd’hui, Ahmad Mustafa Erekat, 27 ans, a été exécuté par les soldats au barrage routier de Container et l’armée avait toute prête son allégation familière de tentative d’éperonnage » a déclaré Christine, « Mais la vérité est qu’il allait juste à Bethléem pour chercher sa mère et ses sœurs dans un salon de coiffure quand les soldats lui ont tiré dessus et l’ont laissé se vider de son sang » a-t-elle ajouté.

« Il se préparait pour la célébration, pour le mariage de sa sœur ! Il a été tué par balle à la place ! Pouvez-vous imaginer ce que ce mariage est devenu ? ! Pas seulement aujourd’hui pour le mariage de sa sœur mais son propre mariage qui devait avoir lieu bientôt ! »

Le ministère palestinien des affaires étrangères et des expatriés a publié une déclaration dénonçant fermement l’escalade des violations israéliennes et le « meurtre de sang-froid d’Ahmad aux barrages routiers racistes et mortels ».

« Ce crime fait partie de la politique actuelle d’Israël, cette autorité illégale de l’occupation israélienne continue de commettre des crimes contre notre peuple, y compris des exécutions sur le terrain et des assassinats extrajudiciaires » a déclaré le ministère, « Toutes ces politiques et tous ces crimes, commis par la police, l’armée et les colons paramilitaires visent les civils palestiniens, leurs maisons et leurs terres, et ont pour but d’essayer de nous forcer à quitter nos terres ancestrales »

Le ministère a également déclaré qu’il déposerait une plainte auprès des Nations unies et de toutes les institutions qui y sont liées dans le cadre de ses efforts constants pour documenter les crimes israéliens contre le peuple palestinien, y compris le meurtre d’Ahmad Erekat.

Il a appelé la communauté internationale, les Nations Unies et le Conseil de sécurité à agir pour fournir une protection immédiate au peuple palestinien, qui vit sous occupation militaire israélienne illégale et à appliquer les principes fondamentaux du droit international.

« Notre peuple a un besoin urgent de protection, la Communauté internationale, les Nations Unies doivent agir et mettre fin à cette escalade des crimes israéliens », a-t-il ajouté, « L’occupation israélienne criminelle de la Palestine continue de cibler des civils innocents. Le silence est une complicité ! »

Traduction : GD pour l’Agence Média Palestine

Source : IMEMC News