image_pdfimage_print

L’affaire est sortie dans l’Express de ce 5 juin .

Une délégation EELV, composée  des sénateurs Jean-Vincent Placé et André Gattolin, les députés François de Rugy, Eva Sas et Christophe Cavard, ainsi que de David Corman, responsable  des élections à EELV a ccepté de participer à un voyage en Israël. Celui-ci est concoté la par structure ELNET   » qui œuvre pour « le renforcement des relations entre Israël et l’Europe », en concentrant notamment ses efforts sur « les responsables européens de haut niveau, considérés comme la cible la plus efficace pour influencer les politiques et les liens stratégiques entre Israël et l’Europe »

 

—————-

Ci dessous le communiqué de la Plateforme des ONG:

Israël/Palestine : une délégation de parlementaires d’EELV au programme déconcertant

 

Une délégation officielle de parlementaires d’Europe Ecologie Les Verts doit se rendre en Israël et dans le territoire occupé palestinien du 6 au 10 juin. Au programme, sur quatre jours, seules quelques heures prévues à Ramallah.

Paris le 5 juin 2013,

La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine découvre avec étonnement le programme d’une délégation officielle de parlementaires d’Europe Ecologie Les Verts conduite par Jean Vincent Placé, prévue du 6 au 10 juin en Israël et dans le territoire occupé palestinien.

Selon un article de L’Express, au programme de ces quatre jours de visite, seul un « crochet par Ramallah pour un rendez-vous avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas » est prévu. Aucune visite de terrain et aucune rencontre avec des acteurs de la société civile palestinienne, alors que des récentes informations font état de deux nouveaux projets de colonisation en Cisjordanie portant sur plus d’un millier de logements.

Le reste du séjour est notamment consacré, côté israélien, à des « entretiens » avec Shimon Peres et Tzipi Livni. Rappelons que Tzipi Livni était chef de la diplomatie israélienne au moment de l’opération militaire israélienne de décembre 2008-janvier 2009, pendant laquelle 1 410 Palestiniens ont été tués, dont plus de 80% de civils. Un mandat d’arrêt pour crimes de guerre avait par ailleurs été émis par un tribunal britannique en décembre 2009 qui avait obligé Tzipi Livni à annuler sa visite à Londres. Des « discussions » sont aussi prévues « avec des acteurs économiques et des membres d’ONG travaillant notamment sur la problématique de l’eau ». Rappelons à M. Placé ce chiffre[1] concernant cette problématique : les colons israéliens, installés illégalement en Cisjordanie, consomment près de 6 fois plus d’eau que les 2,6 millions de Palestiniens qui y vivent.

EELV a condamné « la politique du gouvernement israélien » qui « par la colonisation au-delà des frontières de 1967, la judaïsation de Jérusalem-Est, la poursuite du blocus de Gaza va à l’encontre de la solution de deux états». Il nous semble que le parti EELV ne peut approuver le programme déséquilibré de cette délégation, qui contraste avec ses positions sur le conflit israélo-palestinien.

La Plateforme des ONG françaises pour la Palestine demande aux parlementaires d’EELV des précisions sur ce voyage et insiste sur la nécessité d’introduire dans la visite de cette délégation des rencontres avec les acteurs des deux sociétés civiles, palestinienne et israélienne.

Premier voyage d’Europe Ecologie-Les Verts en Israël

Par Thierry Dupont, publié le

Une délégation de parlementaires écologistes doit rencontrer, entre autres, le président israélien, Shimon Peres, et son homologue palestinien, Mahmoud Abbas.

Grande première pour Europe-Ecologie les Verts (EELV): du 6 au 10 juin une douzaine de parlementaires et de membres de la direction du mouvement écolo se rendront en Israël. Les sénateurs Jean-Vincent Placé et André Gattolin, les députés François de Rugy, Eva Sas et Christophe Cavard seront du voyage, ainsi que David Corman, responsable à des élections à EELV.

Souvent critiques de la politique israélienne vis-à-vis des Palestiniens, les écolos sont restés étonnamment discrets sur ce déplacement. Le programme est pourtant de qualité: des entretiens avec le président israélien Shimon Peres, le président de la Knesset et la ministre de la Justice, Tizpi Livni, des discussions avec des acteurs économiques et des membres d’ONG travaillant notamment sur la problématique de l’eau. La délégation doit passer une journée à Jerusalem et effectuer un crochet par Ramallah pour un rendez-vous avec le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

« Il est important pour un parti gouvernemental d’avoir ce type de relations. Marre d’être caricaturé par quelques mots d’ordre excessifs de certains d’entre nous! Si nous soutenons naturellement la lutte légitime pour le droit des Palestiniens, il faut aussi développer ces occasions d’étude et de réflexion avec la partie israélienne pour voir la réalité des faits », souligne Jean-Vincent Placé, qui a veillé à l’équilibre des rencontres avec les deux parties dans le programme.

Le voyage a été monté avec l’aide de l’association Elnet, un lobby qui pousse au rapprochement entre l’Europe et Israël. De 2009 à 2012, les Verts, accusés d’antisionisme et d’antisémitisme tout comme le PCF, n’étaient pas invités au dîner annuel du Crif. En février 2013, Jean-Vincent Placé avait été invité pour la première fois à ce grand rendez-vous de la communauté juive mais avait été excusé.