Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
image_pdfimage_print

Par Coordination européenne des comités et associations pour la Palestine, le 18 juin 2020

Le Parlement européen a vidé de tout son sens la condamnation par l’UE de l’annexion d’une partie de la Cisjordanie palestinienne occupée par Israël en votant son consentement à la ratification de l’accord aérien UE-Israël.

Alors que l’UE s’oppose ostensiblement à l’annexion par Israël des terres palestiniennes, le chef de la politique étrangère de l’’UE, Joseph Borell, affirmant qu’une telle mesure « ne peut pas être acceptée sans être contestée », l’UE n’en continue pas moins de faire des cadeaux à Israël. Le vote d’hier soir n’est que le plus récent d’une série de mesures de l’UE pour Israël, qui ont nourri des décennies d’impunité et de violations des droits de l’homme à l’encontre des Palestiniens.   

Déjà lundi 15 juin, la Banque européenne d’investissement a annoncé un prêt de 150 millions d’euros à Israël pour la construction d’une usine de dessalement. Et dans le même temps, Israël continue de piller les aquifères et les rivières palestiniennes en Cisjordanie occupée, privant des communautés de tout accès à l’eau, tout en imposant un blocus criminel sur la bande de Gaza qui prive d’eau une population de deux millions d’habitants.

Et ce jeudi, le parlement européen votait la ratification de l’accord aérien UE-Israël, à ce propos :

Fatin al Tamimi, présidente de la Campagne de solidarité Irlande-Palestine, membre de la Coordination européenne des comités et associations pour la Palestine (ECCP), a déclaré :

« Les députés de l’UE avaient l’occasion de défendre la justice pour le peuple palestinien et de montrer à l’Israël de l’apartheid qu’il aura à rendre des comptes pour ses violations du droit international. Malheureusement, en choisissant de continuer de ‘faire comme si de rien n’était’ avec Israël, même face à un plan d’annexion condamné sans ambages, les députés européens ont montré une fois encore à quel point l’UE n’était pas disposée à agir réellement pour la défense des droits humains et de l’état de droit ».

Au total, 437 députés européens des groupes PPE, ECR et certains du S&D, entre autres, ont voté en faveur de l’accord. Juste avant le vote, la députée européenne Clare Daly, d’Irlande, avait lancé un appel aux députés européens pour qu’ils rejettent cet accord, en affirmant que « ratifier cet accord maintenant… serait perçu comme un renforcement des relations bilatérales avec l’État d’Israël ».

Une heure seulement après l’annonce du résultat du vote, les députés ont tenu un débat séparé en plénière avec le haut représentant Joseph Borrel pour discuter des mesures que pourrait prendre l’UE pour dissuader Israël de déclarer l’annexion.  

Aneta Jerska, coordinatrice de la Coordination européenne des comités et associations pour la Palestine (ECCP) a déclaré :

« Ces mêmes groupes politiques que nous avons entendus exprimer leur inquiétude à propos de l’annexion viennent tout simplement de la rendre possible en votant en faveur de l’accord UE-Israël en matière d’aviation. C’est, à tout point de vue, le summum de l’hypocrisie de l’UE. Les citoyens européens ne doivent plus voir de larmes de crocodiles aux yeux de leurs élus politiques. L’UE doit imposer des sanctions à Israël, comme l’ont fait ses États membres autrefois contre l’Afrique du Sud de l’apartheid, notamment par un embargo militaire sur Israël, l’interdiction de commercer avec les colonies de peuplement illégales et la suspension de l’Accord d’association UE-Israël. Ce n’est qu’en mettant fin au statuquo, qu’Israël ressentira une pression pour qu’il change son comportement criminel ».  

Traduction : BP pour l’Agence Média Palestine

Source : ECC Palestine