image_pdfimage_print

Par Maureen Clare Murphy, le 7 juillet 2020

Les forces d’occupation israéliennes détruisent des structures appartenant à des Palestiniens le 3 juin dans les Collines du Sud d’Hébron. (Mosab Shawer / APA images)

L’annexion officielle par Israël de la terre occupée est peut-être mise en attente, mais le déplacement forcé des Palestiniens de Cisjordanie se poursuit.

La démolition par les Israéliens de maisons dans le territoire s’est envolée le mois dernier, c’est ce que rapporte l’association de défense des droits de l’Homme B’Tselem.

Près de 45 maisons ont été détruites en Cisjordanie, dont Jérusalem Est – qu’Israël a déjà annexée en violation du droit international.

Huit des maisons détruites à Jérusalem « ont été mises à bas par leurs propriétaires, après qu’ils aient reçu un ordre de démolition de la municipalité et souhaité éviter de payer le prix de la démolition et les amendes à la municipalité », a fait savoir B’Tselem.

Plus de 50 personnes, dont quelque 30 enfants, ont été déplacées à cause des démolitions à Jérusalem Est. Dans le reste de la Cisjordanie, 100 personnes, dont la moitié sont des enfants, se sont retrouvées à la rue.

En plus de la destruction de maisons, les forces d’occupation israéliennes ont rasé le mois dernier plus de 35 structures non résidentielles.

B’Tselem a publié la vidéo ci-dessus de l’Administration Civile d’Israël – en fait, une unité de l’armée – en train de démolir le 3 juin cinq abris appartenant à la famille Abu Dahuk près de Jéricho dans la Vallée du Jourdain.

Les forces d’occupation ont par ailleurs confisqué les panneaux solaires, les réfrigérateurs et les réservoirs d’eau.

En janvier, la famille Abu Dahuk avait été déplacée d’une zone voisine où elle vivait depuis 30 ans sous le prétexte que c’était une zone militaire israélienne fermée.

Israël a déclaré plus de la moitié de la Vallée du Jourdain zone militaire fermée.

Les Palestiniens qui vivent dans ces zones, dont beaucoup sont des communautés pastorales, reçoivent l’ordre d’évacuer leur maison quand Israël effectue des exercices militaires de combat.

Mais le véritable but de l’appellation zone militaire fermée, c’est d’exproprier la terre des Palestiniens – et finalement de l’annexer à Israël.

Utilisation des équipements Caterpillar et JCB

L’Administration Civile d’Israël a supervisé la mise à bas début juin de six maisons dans les Collines du Sud d’Hébron en Cisjordanie :

Elle a utilisé un équipement fabriqué par Caterpillar et JCB pour accomplir ce crime de guerre.

Ces deux entreprises – respectivement américaine et britannique – ont été très contestées pour leur très ancienne implication dans la destruction des maisons palestiniennes.

L’Administration Civile a démantelé et confisqué plus tard le même mois un enclos à bétail ailleurs dans les Collines du Sud d’Hébron.

Les forces d’occupation ont tiré des grenades assourdissantes sur les résidents et les militants qui protestaient contre la confiscation :

Ainsi, alors que l’annexion israélienne n’a pas encore été formalisée, les Palestiniens continuent d’être poussés dehors pour lui laisser la place.

Comme l’a récemment dit Hagai El-Ad, directeur de B’Tselem, le manque d’action internationale au sujet de l’annexion de facto de la Cisjordanie envoie un message permissif à Israël :

« Faites ce que vous voulez des millions de Palestiniens pendant aussi longtemps que vous le souhaitez. On laisse presque tout faire, tant que vous ne formalisez pas officiellement certains aspects afin que nous puissions continuer à détourner les yeux de cette injustice et prétendre que ce n’est que temporaire. »

Le 1er juillet est passé, pas (encore) d’annexion de jure. Soupir de soulagement ? Je vous en prie, non. La formulation « de-jure = calamité, de facto mérite un bâillement » signifie que le monde dit à Israël : faîtes ce qui vous plaît aux Palestiniens, pendant aussi longtemps que vous le souhaitez – simplement, ne le formalisez pas officiellement.

Jusqu’ici cette année, quelque 325 structures appartenant à des Palestiniens ont été démolies en Cisjordanie, provoquant le déplacement d’environ 370 personnes.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : The Electronic Intifada