Partagez cette article
  •  
  •  
  •  
  •  
image_pdfimage_print
Visuel : Jewish Voice for Peace
Traduction : Agence Média Palestine

Par Granate Kim, le 17 août 2020

Facebook fait taire depuis longtemps les Palestiniens en donnant une tribune au discours de haine anti-palestiniens. Les militants doivent presque supplier Zuckerberg de mettre fin aux discours de haine de la suprématie blanche, tandis que Facebook continue de contrôler les actions de sensibilisation et les débats concernant la Palestine.

C’est pourquoi il est extrêmement alarmant que Facebook ait doublé sa censure des droits des Palestiniens et nommé Emi Palmor – l’ancienne directrice générale du ministère israélien de la Justice – au Conseil de surveillance de Facebook. C’est épouvantable et je suis scandalisée !

En tant que directrice générale du ministère israélien de la Justice, Emi Palmor était connue pour étouffer le discours palestinien. Prenez 30 secondes pour dire à Mark Zuckerberg : Emi Palmor doit partir !

Le mois dernier, Ahmed Erekat, 27 ans, a été assassiné par les Forces d’Occupation Israéliennes (FDI) alors qu’il était en route pour aller chercher sa sœur au salon de beauté le jour de son mariage. Lorsque la cousine d’Ahmed, Noura Erakat – une avocate et professeure palestinienne des droits de l’homme – a annoncé sur Facebook la mort de son cousin, Facebook a supprimé sa publication, affirmant qu’elle violait les normes de la communauté.

C’est ridicule et dégoûtant, mais malheureusement pas surprenant. Sada, une organisation en Cisjordanie occupée, a documenté plus de 400 cas de censure contre des Palestiniens sur Facebook cette année seulement.

Le monopole médiatique massif de Facebook – qui inclut désormais Instagram – est l’un des moyens préférés d’Israël pour censurer et contrôler le débat politique en Palestine. Et Palmor a toujours fait de la censure des voix palestiniennes une priorité. Sous Palmor, le ministère de la Justice a créé l’Unité Cyber Israélienne (Israeli Cyber Unit), qui cible les discours palestiniens, et contraint les sites Web à supprimer des dizaines de milliers de contenus palestiniens.

Nous avons toutes les raisons de croire que Palmor conduira Facebook à une censure encore plus grande des Palestiniens. Dites à Mark Zuckerberg d’arrêter de censurer les Palestiniens – et que Palmor doit partir.

L’opinion publique commence à changer parce que les Palestiniens parlent avec audace et courage de la réalité de l’apartheid. Rejoignez-moi pour envoyer un message fort à Facebook: arrêtez de faire taire les Palestiniens.

Granate Kim est la directrice de communication chez Jewish Voice for Peace.

Source : Granate Kim