Diffusion du film « Farha » sur Netflix le 1er décembre 2022

Par l’Agence Média Palestine, le 06 décembre 2022 

Présenté au Festival international du film de Toronto 2021, le film « Farah » réalisé par Darin J. Sallam est disponible sur Netflix depuis le jeudi 1er décembre. 

Le film est basé sur une histoire vraie racontée à travers les yeux d’une jeune palestinienne de 14 ans nommée Farha. Captivant, le film de Darin J. Sallam vous transportera en Palestine en 1948, à l’heure de la Nakba. La Nakba qui signifie « catastrophe » est le résultat du partage de la Palestine sous mandat britannique en 1948 après la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque l’ONU et les puissances mondiales ont réaligné les frontières du Moyen-Orient. 

Fiction – Film Historique  – 1h 32m

Jordanie, Suède, Arabie Saoudite, 2021 

Réalisatrice : Darin J. Sallam 

Avec en tête d’affiche du casting :  Karam Taher, Ashraf Barhoum, Ali Suliman, Tala Gammoh, Sameera Asir, Majd Eid, Firas Taybeh, Samuel Kaczorowski, Sultan Alkhail, Batoul Ibrahim

Synopsis : 

Farha est une jeune fille de 14 ans qui vit dans un petit village de Palestine, en 1948. Les filles de son âge sont traditionnellement mariées ou en instance de l’être, mais Farha veut poursuivre ses études malgré les traditions et les restrictions de la scolarité dans son village, réservée aux garçons. Inséparable de sa meilleure amie Farida, qui vit en ville mais qui passe les week-ends au village, Farha rêve de la rejoindre au collège en ville. Le village est menacé, la vie y est bouleversée par l’imminence d’une attaque. Au moment où le père de Farha est finalement prêt à l’autoriser à poursuivre ses études et où le rêve de Farha se réalise enfin, le danger se rapproche de leur village.Alors que la violence s’intensifie, Farha est brutalement séparée de Farida. Terrorisé par la sécurité de sa fille et craignant pour sa vie, le père de Farha l’enferme dans un petit cellier  caché près de la maison, en promettant de revenir. Mais il ne revient jamais. Au cours des jours suivants, Farha va vivre une expérience qui va changer sa vie, alors qu’elle est claquemurée dans cet espace sombre et étroit, son seul lien avec le monde extérieur étant un petit trou dans le mur et quelques fentes dans la porte en bois. Farha est témoin de nombreux événements, à l’extérieur et à l’intérieur de la pièce, qui déclenchent en elle un processus de transformation, la forçant à grandir et à laisser son enfance derrière elle. 

« Farha » est le premier film sur la Nakba à être diffusé sur Netflix. Pourtant, depuis son arrivée sur Netflix le 1er décembre, le film « Farha » réalisé par Darin J. Sallam ne plaît pas à tout le monde. En racontant l’histoire de la Nakba d’un point de vue palestinien, la plateforme s’est attirée les foudres d’Israël. Le ministre des Finances du gouvernement Israélien, Avigdor Lieberman, s’est empressé de déclaré dans un communiqué : « C’est fou que Netflix ait décidé de diffuser un film dont le seul objectif est d’inciter à la haine contre les soldats israéliens »

« Farha est une histoire d’amitié, d’aspiration, de séparation, de rite de passage, d’exil, de la 
survie et de la libération face à la perte, le tout vu à travers les yeux d’une jeune fille ».

Darin J. Sallam

Scénario : Darin J. Sallam

Image : Rachel Aoun

Chef décorateur : Nasser Zoubi

Montage : Pierre Laurent

Costumes : Jamila Aladdin

Son : Rana Eid

Mixage son : Florent Lavallée

Musique : Nadim Mihslawi

Lumières : Ferenc Radnai

Etalonage : Antonio Ikovic

Production : Deema Azar, Aya Jaradneh pour TaleBox (Jordanie)

Coproduction : Willaim Johansson for Laika Film & Television (Suède)

en co-production avec Chimney (Suède)

Avec le soutien du Swedish film institute

La scénariste et réalisatrice jordanienne Darin J. Sallam est titulaire d’un Master of Fine Arts en cinéma du Red Sea Institute for Cinematic Arts (RSICA), affilié à l’Université de Californie du Sud (USC). À son actif, cinq courts métrages primés, dont « Still Alive » (2010), « The Dark Outside » (2012) et « The Parrot » (2016), projetés dans des festivals de cinéma de renommée internationale. Talent de la Berlinale 2021, Darin J. Sallam a reçu le prix du film 2015 de la Robert Bosch Stiftung, la bourse d’artiste en résidence 2017 à la Cité internationale des arts et la bourse Global Media Makers 2018 – Film Independent. Elle a été membre du jury de plusieurs festivals de cinéma internationaux. Elle estt cofondatrice et directrice associée de TaleBox, société de production et de formation jordanienne établie à Amman. Son premier long métrage, « FARHA », a fait partie de la sélection officielle du 46e Festival international du film de Toronto 2021 pour sa première mondiale.

NB : Le film n’est pas encore disponible sur la plateforme de streaming Netflix France.

Retour haut de page