image_pdfimage_print

Yafa Jarrar, le 10 mars 2018

Affiche de Khalida Jarrar, sur la page Facebook de Yafa Jarrar

« Salut à toutes les femmes palestiniennes et dans le monde. En cette Journée Internationale des Femmes, j’affirme l’importance de la solidarité entre femmes dans leurs luttes nationales et sociales contre la colonisation, les discriminations et l’exploitation économique et sociale. Le 8 mars est une opportunité pour nous de nous unir dans le combat pour la justice. » Déclaration sous serment de la députée palestinienne Khalida Jarrar au mandataire d’Addameer à la prison HaSharon le 6 mars 2018.

C’est la troisième fois que ma mère célèbre la Journée Internationale des Femmes dans une prison de l’Israël d’Apartheid. Maman a été arrêtée pour la première fois en 1989 lors d’un rassemblement pour la Journée Internationale des Femmes alors que je n’avais que 3 ans. Le 8 mars 2016, maman purgeait une peine arbitraire de 15 mois parce qu’elle était féministe, parlementaire et responsable politique. Aujourd’hui, maman célèbre la Journée Internationale des Femmes avec 62 femmes et filles dans les prisons israéliennes.

Le rôle de maman est essentiel à l’intérieur de la prison. Elle sert de mentor et d’éducatrice pour 8 détenues mineures, qui sont privées de leur droit à l’éducation, en violation directe du droit international. Maman prépare ces jeunes filles à rédiger, depuis la prison, les épreuves écrites de leurs examens officiels de fin de lycée.

Ce jour-là en 2016, maman a envoyé la déclaration suivante depuis la même prison que celle où elle est détenue actuellement sans charges ni procès :

En cette journée, nous affirmons que, en tant que prisonnières palestiniennes, nous faisons partie d’un plus large combat pour la libération des femmes. Ce combat se poursuivra jusqu’à ce que nous obtenions d’être libérées de l’occupation et libérées en tant que femmes de toutes les formes d’injustice, d’oppression, de violence et de discrimination. En cette journée, les femmes palestiniennes marquent l’événement à la lumière des crimes de l’occupation contre les femmes, les enfants, les personnes âgées et les jeunes palestiniens. Cette année, et de l’intérieur de la prison, nous demandons la liberté et l’autodétermination pour notre peuple et pour les femmes palestiniennes. Nous soulignons le fait que, pour obtenir l’égalité et la libération, toutes les formes d’oppression et d’injustice doivent cesser. Nous nous dressons, dans le cadre d’un combat mondial, avec toutes les autres femmes combattantes de la liberté à travers le monde qui luttent contre l’injustice, l’exploitation et l’oppression. »

Yafa Jarrar a posté cette déclaration sur sa page Facebook le 8 mars, Journée Internationale des Femmes. Khalida Jarrar est détenue dans une prison du centre d’Israël. Sa fille nous a donné l’autorisation de la publier à nouveau. – La rédaction.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : Mondoweiss