image_pdfimage_print

Les forces israéliennes et le personnel de la dite municipalité israélienne de Jérusalem Ouest a ordonné aujourd’hui la démolition de plus de 20 bâtiments du quartier d’al-Matar, au nord de Jérusalem.

Des sources issues de la Sécurité ont confirmé que les forces israéliennes et le personnel de la municipalité ont fait irruption dans le quartier d’Al-Matar, en face du camp de réfugiés de Qalandiya, et y ont remis des ordres de démolition de plus de 20 bâtiments sous le prétexte qu’elles auraient été construites sans permis.

En attendant, la police israélienne a escorté un bulldozer dans le quartier de Beit Hanina à Jérusalem Est, où ils ont démoli une maison avec ce lourd équipement.

Le bâtiment démoli appartenait à la famille Rajabi, raconte ensuite Days of Palestine.

En utilisant le prétexte d’une construction illégale, Israël démolit des maisons de façon régulière pour restreindre l’expansion des Palestiniens dans Jérusalem occupée.

En même temps, la municipalité et le gouvernement construisent des dizaines de milliers d’unités d’habitation pour les Juifs dans les colonies illégales de Jérusalem Est avec pour but de décaler l’équilibre démographique en faveur des colons juifs dans la ville occupée.

Bien que Palestiniens de Jérusalem Est, qui fait partie du Territoire palestinien internationalement reconnu, soumis à une occupation militaire par Israël depuis 1967, on leur dénie leurs droits à la citoyenneté et on les déclare uniquement « résidents » dont on peut révoquer les permis s’ils partent de la ville pour plus de quelques années.

Ils font aussi l’objet de discriminations dans tous les aspects de la vie, y compris le logement, l’emploi et les services, et ils ne peuvent accéder aux services en Cisjordanie à cause de la construction par Israël du mur de séparation.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : International Middle East Media Center