image_pdfimage_print

17 septembre 2019

L’artiste auteure d’installations et de multi-média a remporté le prix convoité dans la catégorie sculpture.

L’artiste Mona Hatoum pose avec son œuvre’Remains to be Seen’ dans le cadre d’une exposition multi-artiste à la galerie White Cube à Londres. APE

Une artiste britannique-palestinienne a été sélectionnée comme l’une des cinq gagnants d’un grand prix japonais pour ses 45 ans de travail en exil hors de sa terre natale.

Mona Hatoum va recevoir le prix Praemium Imperiale – d’une valeur de 100.000 £ – dans la catégorie sculpture, en reconnaissance de toute une vie de réalisations dans ce domaine.

Le prix sera présenté en octobre par le prince Hitachi, président d’honneur de l’Association Japonaise des Arts, lors d’une cérémonie au Japon.

Née à Beyrouth en 1952 de parents palestiniens, Mme. Hatoum vit au Royaume Uni depuis le déclenchement de la Guerre Civile libanaise en 1975.

Une fois installée à Londres, elle a réalisé son rêve de faire des études artistiques, d’abord à l’Ecole d’Arts Byam Shaw, puis à l’Ecole Slade des Beaux Arts.

A Lire

Le spectacle artistique dans la Warehouse421 qui représente une nouvelle vague d’artistes des EAU (Emirats Arabes Unis)

Rêver du Koweit à Venise : comment une exposition ouvre la voie à un échange culturel

En tant qu’artiste, elle utilise toute une série de matériaux pour la création de ses œuvres, qui vont de très grandes installations et sculptures à des vidéos et des œuvres photographiques.

Mme. Hatoum succède à nombre d’artistes britanniques de renom qui ont remporté ce prix, dont David Hockney et Anish Kapoor, l’actrice Judi Dench et les célèbres architectes David Chipperfield et Norman Foster.

Elle est la première artiste britannique à remporter le prix depuis Antony Gormley en 2013.

Parmi les autres gagnants de cette année, on trouve Anne-Sophie Mutter, violoniste née allemande, qui a remporté le prix dans la catégorie musique.

L’artiste sud-africain William Kentridge a été récompensé dans la catégorie peinture, et le prix pour le théâtre et le cinéma est allé au légendaire directeur japonais de théâtre kabuki Bando Tamasaburo.

Le prix convoité d’architecture est allé à Tod Williams et Billie Tsien, tous deux des Etats Unis.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine
Source : The National