image_pdfimage_print

PCHR (Centre Palestinien pour les droits de l’homme) – 26 octobre 2019

Vendredi, à Gaza, 95 civils palestiniens, dont 43 enfants, une femme, deux auxiliaires médicaux et un journaliste, ont été blessés par les forces israéliennes qui ont tiré à balles réelles sur les Palestiniens pacifiques qui manifestaient pour la 80e Grande Marche du Retour.

Les forces israéliennes continuent d’employer une force excessive contre les manifestants pacifiques, elles ont blessé 36 civils avec des balles réelles et des éclats d’obus, sans compter les autres blessures dans le haut du corps causées par des tirs avec des balles d’acier enrobées de caoutchouc et des grenades lacrymogènes.

Des milliers de civils participaient à la manifestation pacifique de cette semaine sous le mot d’ordre : « Pour nos prisonniers dans les prisons israéliennes et à la mosquée al-Aqsa », hissant le drapeau palestinien et scandant des slogans nationaux.

Les manifestations ont duré de 15 h à 18 h 60 et comprenaient des activités telles que prises de parole et représentations théâtrales. Des centaines de civils ont manifesté à différentes distances de la clôture frontalière à travers la bande de Gaza, où certains manifestants se sont mis à brûler des pneus et quelques-uns à lancer des pierres, des cocktails Molotov et des pétards sur les forces israéliennes, qui répondirent avec une force excessive.

Selon la documentation du PCHR, depuis le déclenchement des manifestations le 30 mars 2018, le nombre des tués monte à 214, dont 46 enfants, 2 femmes, 9 personnes avec des handicaps, 4 auxiliaires médicaux et 2 journalistes. De plus, 14 453 Palestiniens ont été blessés, dont 3592 enfants, 383 femmes, 250 auxiliaires médicaux et 216 journalistes, en notant que beaucoup de ces blessés ont subi de multiples blessures en diverses occasions.


Ci-dessous, un résumé des évènements d’aujourd’hui le long de la frontière de la bande de Gaza :

Dans le nord de la bande de Gaza

Des manifestations ont eu lieu à proximité de la zone d’Abu Safiyah, au nord-est de Jabalia, et au sud-est de Beit Hanoun. Les attaques des forces israéliennes contre les manifestants y ont fait 43 blessés civils, dont 20 enfants, une femme et un auxiliaire médical : 20 par balles réelles et des éclats d’obus, dont 11 enfants ; 14 par des balles d’acier enrobées de caoutchouc, dont 5 enfants et une femme ; et 9 touchés par des grenades lacrymogènes, dont 4 enfants. Mohammed Abduy Hamid Tawfiq Deeb, 24 ans, auxiliaire médical bénévole, a été touché par une grenade lacrymogène à la jambe droite. Les forces israéliennes utilisaient un véhicule militaire pour diffuser le bruit de tirs intenses et semer la peur chez les manifestants.

Gaza ville :

L’armée israélienne a visé et blessé 10 civils, dont 7 enfants : 3 avec des balles réelles et des éclats d’obus, et 7 avec des balles caoutchouc.

Centre de la bande de Gaza :

Des centaines de civils participaient à une manifestation festive, un journaliste et sa fiancée célébrant leurs fiançailles lors de la manifestation. Des dizaines de manifestants s’étaient rassemblés près de la clôture frontalière à une distance variant de zéro à 300 mètres, levant le drapeau palestinien. Quelques-uns se sont mis à jeter des pierres sur les forces israéliennes. Celles-ci ont alors tiré, blessant 11 civils, dont 4 enfants, un photojournaliste : 4 avec des balles réelles, 4 avec des balles caoutchouc, et 3 avec des grenades lacrymogènes. Mahmoud Khalid Mohammed Khattab, 26 ans, journaliste de Deir al-Balah, a été touché par une balle caoutchouc dans l’épaule gauche, il a reçu des soins sur place.

Khan Younis :

Les forces israéliennes ont tiré sur les civils, blessant 12 d’entre eux, dont 4 enfants, qui ont été dirigés vers des hôpitaux : 6 ont été touchés par des balles réelles et des éclats d’obus, et 5 par des balles caoutchouc. En outre, beaucoup de civils ont subi des blessures superficielles par des balles caoutchouc et ont suffoqué en inhalant les  lacrymogènes ; ils ont reçu des soins sur place. Un certain nombre de manifestants mirent le feu à des pneus près de la clôture frontalière.

Rafah :

Les forces israéliennes ont tiré sur les civils, en blessant 19, dont 8 enfants et un auxiliaire médical : 3 avec des balles réelles et des éclats d’obus, 10 avec des balles caoutchouc, et 6 avec des grenades lacrymogènes. Ibrahim Mazen Abu Telakh, 21 ans, auxiliaire médical bénévole, a été touché à l’épaule gauche par une grenade lacrymogène. 

Traduction : BP pour l’Agence Média Palestine

Source: PCHR