image_pdfimage_print

3 décembre 2019 | ECCP |

Cet exposé analyse et expose les moyens par lesquels l’UE achemine l’argent des contribuables européens vers des entités israéliennes accusées de crimes de guerre et de violations du droit international.

Les fonds de l’UE pour la recherche ont été une source très importante de financement des universités, corporations et institutions d’État israéliennes, parmi lesquelles un certain nombre de sociétés militaires et celles impliquées dans les colonies illégales israéliennes. Bien qu’Israël ne soit pas un pays de l’UE, depuis 1995 les solliciteurs israéliens ont pu accéder aux fonds de l’UE pour la recherche sur la même base que les les Etats membres de l’UE grâce à l’Accord d’Association UE-Israël.

Depuis de ombreuses années, l’Union Européenne a exprimé une « profonde inquiétude » et des « condamnations » à propos des « assassinats ciblés » et des colonies illégales d’Israël – alors devrait-elle financer les sociétés mêmes qui soutiennent ces activités illégales ? Rien qu’avec le dernier cycle de financement du seul Horizon 2020, deux des plus grandes sociétés militaires israéliennes, Elbit Systems et Israeli Aerospace Industry, ont reçu 10 millions d’euros sortis des poches des contribuables européens.

Tandis qu’Israël, en tant que Puissance Occupante, porte la responsabilité première d’assurer le respect du droit international et des droits fondamentaux de la population palestinienne occupée, les Etats tiers qui ne sont pas partie dans ce conflit, tels que l’UE et ses Etats membres, ont eux aussi une obligation de ne pas aider, assister ou reconnaître les organismes qui violent le droit international.

Cependant, comme le montre cet exposé, lorsqu’il s’agit d’Israël, l’UE continue de violer ses propres directives et ses engagements envers le droit international en finançant des entités israéliennes complices aux dépens des Palestiniens.

Lisez l’exposé en entier ici:

Traduction :
J. Ch. pour l’Agence Média Palestine
Source : ECCP