Israël tue 700 personnes à Gaza en 24 heures alors que les Palestiniens sont forcés de se déplacer plus au sud, en direction de l’Égypte

Au moins 700 Palestiniens ont été tués dans les bombardements israéliens à Gaza au cours des dernières 24 heures alors qu’Israël poussait les gens vers le sud, vers Rafah. À Jérusalem, les forces israéliennes ont pris d’assaut la maison de la mosquée Al-Aqsa Iman Shiekh Ekrima Sabri.

Par Mustafa Abou Sneineh le 3 décembre 2023

Victimes

  • Plus de 15 207 tués*, dont 6 150 enfants, et 40 752 blessés dans la bande de Gaza.
  • 250 Palestiniens tués en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupées
  • Israël révise son bilan estimé du 7 octobre à la baisse de 1 400 à 1 200

Ce chiffre a été confirmé par le ministère de la Santé de Gaza le 2 décembre. Cependant, en raison de pannes dans les réseaux de communication au sein de la bande de Gaza (en particulier au nord de Gaza), le ministère de la Santé de Gaza n’a pas été en mesure d’actualiser régulièrement et avec précision ses bilans. depuis la mi-novembre. Certains groupes de défense des droits estiment le nombre de morts à 20 000.

Développements clés

  • Les avions de guerre israéliens ont rasé tout un bloc résidentiel dans le quartier de Hamad City à Khan Younis. Les frappes aériennes ont été filmées par des Palestiniens qui ont fui vers une zone dégagée, détruisant les bâtiments les uns après les autres.
  • 84 corps sont arrivés à l’hôpital Al-Mamadani dans la bande de Gaza, qui a appelé à l’aide car il est débordé pour soigner des centaines de blessés.
  • Les forces israéliennes ont coupé les trois routes principales qui relient la bande de Gaza, obligeant les Palestiniens à quitter les routes à pied.
  • Sufyan Al-Tayeh, 52 ans, recteur de l’Université islamique de Gaza, a été tué avec sa famille lors d’une frappe aérienne israélienne dans la région d’Al-Faluja à Jabalia samedi.
  • La Société du Croissant-Rouge palestinien a déclaré avoir reçu samedi soir 100 camions d’aide en provenance d’Égypte, transportant de la nourriture, de l’eau, des secours, des fournitures médicales et des médicaments.
  • Le directeur des affaires de l’UNRWA à Gaza a déclaré qu’Israël avait réduit le carburant de 50 pour cent depuis la reprise des bombardements vendredi et a mis en garde contre une épidémie d’infection du foie par l’hépatite A.
  • Philippe Lazzarini, le commissaire général de l’UNRWA, a averti qu’Israël avait tenté de chasser près d’un million de Palestiniens de Gaza vers l’Egypte.
  • Le Hamas a lancé un barrage de roquettes depuis le nord de Gaza. Des sirènes ont retenti samedi à Tel Aviv et dans d’autres villes, et un Israélien a été blessé dans la ville de Holon.
  • Le président français Emmanuel Macron a averti samedi que la guerre dans la bande de Gaza pourrait durer une décennie.
  • Les forces israéliennes ont pris d’assaut la maison de Shiekh Ekrima Sabri , un éminent imam de Jérusalem et prédicateur de la mosquée Al-Aqsa. Sabri a été informé d’un ordre de démolition de cinq étages de l’immeuble résidentiel où il réside, dans le quartier d’Al-Sawana. 

Israël bombarde des maisons à Khan Younis ; le recteur de l’Université islamique de Gaza tué à Jabalia

Au moins 700 Palestiniens ont été tués dans les bombardements israéliens dans la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, selon le bureau des médias du gouvernement de Gaza dimanche matin.

Vendredi, Israël a repris le génocide dans la bande de Gaza et a concentré sa puissance de feu sur Khan Younis ainsi que dans le centre et le nord de Gaza. Les forces israéliennes ont maintenant ordonné à la population d’évacuer vers la ville la plus méridionale de Rafah, à la frontière avec l’Égypte. Cependant, Rafah n’est pas une « zone de sécurité » puisque l’artillerie israélienne a bombardé ses parties orientales samedi.

Les avions de guerre israéliens ont rasé tout un bloc résidentiel à Khan Younis appelé Hamad City, un projet lancé après la visite de l’ancien émir du Qatar à Gaza en 2012, pour construire 60 000 logements abordables pour les familles. Les frappes aériennes ont été filmées par des Palestiniens qui ont fui vers une zone dégagée, détruisant les bâtiments les uns après les autres. 

Samedi soir, 13 Palestiniens ont été tués dans la ville d’Al-Qarara, au nord-est de Khan Younis, à la suite d’une frappe aérienne israélienne qui a bombardé les maisons des familles d’al-Abadla, d’al-Nujaili et d’al-Astal. Les frappes israéliennes ont visé les ambulanciers et les équipes de secours, blessant plusieurs personnes, dans le camp de réfugiés d’Al-Maghazai, dans le centre de Gaza, a rapporté l’agence de presse officielle Wafa .

Les forces israéliennes ont également bombardé samedi soir depuis la terre, la mer et les airs des maisons palestiniennes dans le camp d’Al-Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza. Mais aussi des maisons appartenants aux familles al-Assar et Zaqout dans le camp, tuant au moins 13 personnes et en blessant des dizaines qui ont été transférées à l’hôpital Al-Awda.

Un immeuble résidentiel au nord du quartier Al-Saftawi de la ville de Gaza et de la rue Al-Jalaa a été bombardé par les forces israéliennes, qui ont lancé des frappes aériennes sur les quartiers d’Al-Tuffah, Al-Daraj, Al-Shujaiya et Al-Sabra dans la ville de Gaza.

Dimanche matin, 84 corps sont arrivés à l’hôpital Al-Mamadani dans la bande de Gaza, qui a appelle à l’aide car il n’y a plus de places et de temps pour soigner des centaines de blessés.

Le directeur de l’hôpital Al-Awda a déclaré dimanche matin à Al-Jazeera qu’il pourrait potentiellement cesser d’offrir des services médicaux en raison du manque de fournitures.

Les forces israéliennes ont coupé les trois routes principales qui relient la bande de Gaza, obligeant les Palestiniens à voyager hors route à pied ou, si possible, en voiture. Cependant, en raison des décombres et des immenses destructions causées par les bombardements israéliens, les voitures ne peuvent pas circuler dans la plupart des régions.

Au moins 150 Palestiniens ont été tués dans le quartier d’Al-Shujaiya dans un attentat à la bombe contre un immeuble résidentiel près de Diwan Muntaha, a rapporté samedi soir le correspondant de Wafa .

Sufyan Al-Tayeh, 52 ans, a été tué samedi dans une frappe aérienne israélienne dans la région d’Al-Faluja à Jabalia. Tayeh est un chercheur palestinien en physique et en mathématiques appliquées et recteur de l’Université islamique de Gaza. Le ministre palestinien de l’Éducation, Mahmoud Abu Mouis, a déclaré dans un communiqué que « le président de l’Université islamique, le Dr Sufian Tayeh et sa famille ont été martyrisés aujourd’hui à la suite d’une frappe aérienne d’occupation [israélienne] sur la région de Faluja à Gaza ».

Le 11 octobre, les forces israéliennes ont bombardé l’Université islamique de Gaza et détruit un certain nombre de ses bâtiments, dont la bibliothèque.

Dimanche après-midi, le ministère de la Santé n’avait pas mis à jour le nombre de personnes tuées depuis le 7 octobre. Ses dernières estimations samedi s’élevaient à 15 207 Palestiniens tués et 40 752, ajoutant que 70 pour cent d’entre eux étaient des femmes et des enfants et 280 étaient du personnel médical.

« [Les] hostilités en cours et les bombardements intensifs à Gaza sont pétrifiants »

La Société du Croissant-Rouge palestinien ( SCRP ) a déclaré avoir reçu samedi soir 100 camions d’aide en provenance d’Égypte, transportant de la nourriture, de l’eau, des secours, des fournitures médicales et des médicaments, bien que cela ne soit pas suffisant pour atténuer la crise dans la bande de Gaza.

Thomas White , directeur des affaires de l’UNRWA à Gaza, a déclaré qu’Israël avait réduit le carburant de 50 pour cent depuis la reprise des bombardements vendredi.

« Le carburant est vital pour sauver des vies – avec la fin de la « pause », les autorités israéliennes ont pris la décision de réduire de 50 % le carburant destiné à l’aide humanitaire – cela coûtera encore plus de vies », a-t-il tweeté samedi.

White a également mis en garde contre l’épidémie d’hépatite A parmi les habitants de Gaza, où il y a en moyenne une toilette pour 125 habitants. L’hépatite A est une infection hépatique contagieuse de courte durée qui se propage par la nourriture, l’eau ou par contact personnel. 

« L’assainissement est un problème. Les gens sont entassés dans des salles de classe [de l’UNRWA] très encombrées… le risque de maladie est très présent à Gaza », a-t-il déclaré à propos de Philippe Lazzarini , le commissaire général de l’UNRWA, a averti qu’Israël tentait de pousser près d’un million de Palestiniens de Gaza vers l’Egypte.

« S’il y a des combats, il est en effet plus probable qu’ils souhaitent fuir plus au sud et au-delà de la frontière », a-t-il déclaré.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré que « les informations faisant état d’hostilités en cours et de bombardements intenses à Gaza sont pétrifiantes ».

« [Samedi], notre équipe a visité l’hôpital médical Nassar, dans le sud. Il était rempli de 1 000 patients, soit 3 fois sa capacité. D’innombrables personnes cherchaient un abri, remplissant chaque recoin de l’établissement », a-t-il écrit sur la plateforme X.

« Les patients recevaient des soins à même le sol, criant de douleur. Ces conditions sont plus que insuffisantes – inimaginables pour la fourniture de soins de santé. Je ne trouve pas de mots assez forts pour exprimer notre inquiétude face à ce à quoi nous assistons. Cessez-le-feu. MAINTENANT », a-t-il ajouté.

Israël et le Hezbollah échangent des tirs, le Hamas publie des images de chars ciblés à Gaza

Depuis vendredi, les combats ont repris entre les combattants palestiniens de la liberté et les forces d’occupation israéliennes dans plusieurs zones au nord de la bande de Gaza, où Israël a lancé son incursion terrestre le 28 octobre.

Le mouvement Hamas a publié samedi une compilation d’images montrant des attaques contre les forces d’occupation à Beit Hanoun, au nord-est de la ville de Gaza, une zone qui serait sous le contrôle des forces israéliennes depuis fin octobre.

Il montre le tir d’un soldat israélien à l’intérieur d’un bâtiment, le tir d’obus antichar Al-Yaseen de 105 mm sur des chars militaires, un bulldozer et un véhicule blindé. Le mouvement a également diffusé des images montrant des tirs de roquettes depuis le nord de la bande de Gaza, où les forces israéliennes sont étroitement stationnées, selon Al-Jazeera .

Des sirènes ont retenti à Tel Aviv et dans d’autres villes israéliennes au 57ème jour de la guerre. Un Israélien a été blessé dans la ville de Holon, au sud de Tel Aviv. Un dysfonctionnement technique du Dôme de Fer a provoqué des ratés d’ allumage et un crash d’un missile intercepteur dans le centre d’Israël. Aucun blessé n’a été signalé dans les médias locaux.

Al-Jazeera a fait état d’affrontements armés dimanche matin à Sheikh Radwan et Al-Nasr, deux quartiers du nord de Gaza. Les brigades Ezz El-Din Al-Qassam du Hamas ont déclaré avoir ciblé « cinq véhicules de l’armée sioniste » dans la ville de Dier Al-Balah et 60 soldats d’infanterie avec des explosifs à Juhor ad-Dik, au centre de la bande de Gaza.

Le Jihad islamique a également déclaré avoir lancé un barrage de roquettes sur les colonies israéliennes de Raim et Mivtahim, proches de la bande de Gaza.

Israël a déclaré que depuis vendredi, il avait frappé 400 cibles dans la bande de Gaza, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’était engagé à « détruire le Hamas » dans un discours samedi .

Israël a déclaré que 398 soldats et policiers avaient été tués depuis le 7 octobre. Il a révélé que samedi, Assaf Hamami, 41 ans, colonel et commandant de la brigade sud de la division de Gaza, a été tué lors d’une attaque surprise du Hamas.

Hamami est l’un des militaires les plus hauts gradés dont la mort a été annoncée depuis le 7 octobre. Ynet a rapporté que son corps est détenu par le Hamas, qui n’a pas encore commenté.

Dimanche, des échanges de tirs se sont poursuivis entre le mouvement libanais Hezbollah et les forces israéliennes. Le Hezbollah a déclaré dans un communiqué avoir ciblé un véhicule militaire dans la base de Beit Hillel en Haute Galilée, ainsi que des sites militaires dans les fermes de Chebaa, dont Zebdine.

Le porte-parole de l’armée israélienne a confirmé que quatre soldats avaient été blessés par des éclats d’obus anti-blindés à Beit Hillel et a déclaré que l’artillerie israélienne avait bombardé « la source des tirs » au Liban.

Deux Palestiniens tués en Cisjordanie et la maison de l’imam d’Al-Aqsa prise d’assaut à Jérusalem

Le président français Emmanuel Macron a averti samedi que la guerre dans la bande de Gaza pourrait durer une décennie.

« Nous sommes à un moment où les autorités israéliennes doivent définir plus précisément leurs objectifs et leur but final : la destruction totale du Hamas, est-ce que quelqu’un pense que c’est possible ? Si tel est le cas, la guerre durera 10 ans », a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, le président colombien Gustavo Petro a partagé sur la plateforme X des images d’enfants palestiniens blessés, sauvés des décombres et transportés d’urgence à l’hôpital.

« Ils [Israéliens] prétendent que ce n’est pas du type nazi ; tuer 5 300 garçons et filles palestiniens est une pratique nazie, malgré la réticence de l’Occident à reconnaître cette vérité », a-t-il écrit. 

Dimanche matin, les forces israéliennes ont tué Adnan Issam Zaid, 21 ans, lors d’un raid sur la ville de Qalqilya. Zaid se rendait à son lieu de travail dans une boulangerie lorsqu’il a été abattu par les forces israéliennes, qui ont tiré à balles réelles, des grenades assourdissantes et des grenades lacrymogènes sur les Palestiniens.

Samedi soir, des colons israéliens ont tué Ahmed Mustafa Assi, 38 ans, de Qarwat Bani Hassan, un village à l’ouest de Salfit en Cisjordanie occupée.

Assi, père de six enfants, a été attaqué et abattu par des colons à balles réelles et laissé saigner. Trois autres personnes ont été blessées après que des colons ont attaqué Qarwat Bani Hassan accompagnés par les forces israéliennes, a rapporté Wafa. Des colons ont incendié samedi la maison de Shaher Mari et une voiture et vandalisé des maisons dans le quartier d’Al-Ras, dans le village de Qarwat Bani Hassan, lorsque les habitants sont sortis pour les affronter.

Des images diffusées samedi montrent des soldats israéliens et des colons attaquant une famille palestinienne près de la ville d’Hébron. La famille a l’air de pique-niquer sur une colline lorsqu’un soldat les pousse hors de la zone et pointe son fusil en les injuriant et en leur jetant des pierres.

Les forces israéliennes ont arrêté 60 Palestiniens dans des villes et villages de Jérusalem occupée et de Cisjordanie. Au moins 3 480 personnes ont été arrêtées depuis le 7 octobre et 250 ont été tuées par les forces israéliennes ou les colons.

Dimanche matin, les forces israéliennes ont pris d’assaut la maison de Shiekh Ekrima Sabri, un éminent imam de Jérusalem et prédicateur de la mosquée Al-Aqsa.

Sabri a été informé d’un ordre de démolition de cinq étages de l’immeuble résidentiel où vit sa famille dans le quartier d’Al-Sawana. 

Source : Mondoweiss

Traduction : AJC pour l’Agence Média Palestine

Retour haut de page