Noël est annulé en Palestine occupée

Dans un communiqué du vendredi 15 décembre 2023, les représentants chrétiens palestiniens appellent leurs fidèles à annuler les festivités de Noël.

Par Emma Danion pour l’Agence Média Palestine, le 19 décembre 2023

Photo : Peter Beaumont/The Guardian

Face à la situation en cours à Gaza depuis maintenant plus de 2 mois, récemment qualifiée de génocide par la FIDH, les chrétien-ne-s de Palestine ont annulé les festivités de Noël afin de se recueillir et d’attirer l’attention du monde sur les souffrances et les horreurs infligées à Gaza sous les bombardements israéliens.

Le bilan de la guerre menée par Israël contre la population de Gaza depuis le 7 octobre 2023 dépasse aujourd’hui les 18 800 Palestinien-ne-s assassinées, dont au moins 7 870 enfants, sans compter le nombre encore incertain des personnes se trouvant toujours sous les décombres des bâtiments bombardés tout le long de la bande. Dans la matinée du 16 décembre, les forces d’occupation israéliennes ont frappé le bâtiment de la Young Men’s Christian Association (YMCA) dans le quartier d’Al Remal de la ville de Gaza. Elles ont tué six Palestinien-ne-s et en ont blessé beaucoup d’autres. Quelque 250 personnes déplacées à l’intérieur du pays auraient trouvé refuge dans les locaux de l’association chrétienne au moment de l’attaque. Le 16 décembre également, des Palestinien-ne-s ont été tué-e-s lors d’une attaque israélienne qui a frappé les environs de l’école Al Mazra’a de l’UNRWA.

Selon le magazine Christian Today, les patriarches et chefs des Églises de Jérusalem ont invité les 180 000 chrétien-ne-s palestinien-ne-s, à se concentrer sur la signification spirituelle de Noël et à prier pour « le soulagement des victimes de cette guerre et pour ceux qui sont dans le besoin », cette période étant marquée par « la tristesse et la douleur ». Dans ce même communiqué, les représentants chrétiens palestiniens poursuivent : »Des milliers de civils innocents, dont des femmes et des enfants, sont morts ou ont été gravement blessé-e-s. Beaucoup d’autres pleurent la perte de leur maison, de leurs proches ou le sort incertain de ceux qui leur sont chers… Pourtant, malgré nos appels répétés à un cessez-le-feu humanitaire et à une désescalade de la violence, la guerre se poursuit ».

La ville de Bethléem appelle ses fidèles célébrant Noël à s’abstenir de toute activité « inutilement festive », en ajoutant que la ville ne sera cette année pas décorée en l’occasion de la fête religieuse, jugeant que ça ne serait « pas approprié » de célébrer quoi que ce soit en ces temps de deuil, de recueillement et de prière.

Cette initiative est également appliquée dans d’autres pays de la région, dont la Jordanie, où se trouve le nombre le plus important de réfugié-e-s palestinien-ne-s au monde. En effet, le 2 novembre dernier, le Conseil jordanien des chefs religieux (CJCR) a annoncé l’annulation des célébrations de Noël.

L’organisation Eye Witness Palestine propose, pour l’occasion, un webinaire le mercredi 20 décembre à midi en direct de Bethléem, auquel participeront le Révérend Dr Mitri Raheb, fondateur et président de l’Université Dar Al-Kalima, et l’archevêque de Jérusalem, Atallah Hanna afin de discuter de cette initiative et de mettre en valeur les voix palestiniennes chrétiennes. Pour s’inscrire et assister au webinaire, cliquer ici.

Retour haut de page