Journalistes tués à Gaza : pourquoi les chiffres diffèrent

Décryptage des différents bilans des journalistes tués à Gaza.

Par l’Agence Média Palestine, le 16 janvier 2024

Les différentes sources qui recensent le nombre de journalistes palestiniens tués à Gaza depuis le 7 octobre 2023 ne donnent pas tout à fait les mêmes  chiffres. L’Agence Média Palestine vous explique pourquoi.

L’Agence Média Palestine se réfère aux chiffres du Syndicat des Journalistes Palestiniens (SPJ), qui annonce dans son dernier rapport 112 journalistes palestiniens tués à Gaza depuis le 7 octobre. Le SPJ prend en compte tous les journalistes palestiniens tués à Gaza depuis le 7 octobre 2023, dont les  professionnels de la presse qui n’exerçaient pas leur métier au moment exact de leur assassinat et ceux dont le ciblage à cause de leur profession de journaliste n’a  pu être vérifié.

Le Comité de Protection des Journalistes, organisation indépendante à but non lucratif qui promeut la liberté de la presse dans le monde entier, annonce dans son dernier rapport, 83 journalistes palestiniens tués à Gaza depuis le 7 octobre. Sa démarche est différente et plus longue : il étudie et vérifie les cas de journalistes tués, en suivant les normes journalistiques de vérification, c’est-à-dire en ne prenant en compte que les journalistes tués dans l’exercice de leur travail. Le CPJ enquête également sur de nombreux rapports non confirmés faisant état d’autres journalistes tués, disparus, détenus, blessés ou menacés, ainsi que de dommages causés aux agences de presse et aux domiciles des journalistes. La liste publiée ici comprend des noms basés sur des informations obtenues auprès des sources du CPJ dans la région et des rapports des médias. La liste du CPJ comprend tous les journalistes impliqués dans des activités de collecte d’informations. Selon ses explications, il n’est pas certain que tous ces journalistes couvraient le conflit au moment de leur mort. Cependant sa liste est régulièrement actualisée et le CPJ les inclut dans son décompte au fur et à mesure de ses enquêtes. 

L’organisation Reporters Sans Frontières (RSF) compte elle « au moins 81 journalistes tués dans la bande de Gaza par des frappes israéliennes, dont 18 au minimum dans l’exercice de leur fonction ou en raison de leur qualité de journaliste », selon son dernier rapport. RSF explique ici sa méthodologie et les éventuelles différences entre ses chiffres et ceux d’autres organisations. Depuis le 7 octobre, RSF compte donc 81 palestiniens qui ont été ciblées et tuées parce journalistes ou qui travaillaient en tant que journalistes au moment où elles ont été tuées.

Le 12 janvier dernier, des journalistes de Gaza ont alerté – via un message vidéo que l’Agence Média Palestine a relayé sur ses réseaux – sur l’extrême gravité de la situation à laquelle ils font face depuis maintenant plus de 3 mois ainsi que sur l’urgence d’imposer un cessez-le-feu et une protection humanitaire face aux attaques d’Israël qui ne cessent de mettre leurs vies en péril. 

RSF, qui avait déjà déposé une première plainte en novembre 2023 devant la Cour Pénale Internationale pour des crimes de guerres commis par Israël à l’encontre de journalistes palestiniens à Gaza depuis le 7 octobre, en qui en avait ensuite déposée une deuxième le 22 décembre dernier, affirme dans un récent tweet que la CPI et son procureur Karim Khan prendront en compte les crimes commis contre les journalistes dans leur enquête.

Le SJP affirme dans un communiqué du 2 janvier 2024, que 9 % des journalistes de Gaza ont été tués, et a annoncé demander à la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête sur les crimes qui ont visé et tué des journalistes palestiniens.

Retour haut de page