Afrique du Sud-Israël : de nouvelles audiences devant la CIJ le 16 mai prochain

L’Afrique du Sud et Israël se retrouveront à nouveau devant la Cour Internationale de Justice, en audience publique, les 16 et 17 mai prochains.

Par l’Agence Média Palestine, le 14 mai 2024

Visuel : Agence Média Palestine

Dans un communiqué du 14 mai, la Cour Internationale de Justice – organe judiciaire des Nations Unies – a annoncé la tenue les 16 et 17 mai prochains, les audiences de l’Afrique du Sud et d’Israël dans l’affaire de la plainte lancée par l’Afrique du Sud à l’encontre d’Israël, l’accusant de commettre des crimes relevant de la convention sur le génocide dans la bande de Gaza depuis octobre 2023.

Le 26 janvier dernier, la Cour avait déjà émis des mesures conservatoires adressées à Israël suite aux premières audiences opposant les deux pays : elle a conclu qu’il existe un « risque plausible de génocide » dans la bande de Gaza et exige d’Israël de prévenir et empêcher tous risques de commission d’actes incombant de la convention sur le génocide à partir de cette date. Ces mesures n’ont été ni entendues, ni respectées par Israël, dont les actions ont depuis fait l’objet d’un rapport détaillé de Francesca Albanese, Rapporteuse spéciale des Nations Unies sur les territoires palestiniens occupés : « Anatomie d’un génocide« , publié le 25 mars dernier.

Depuis l’émission de cette ordonnance en janvier, Israël a continué de déployer son assaut génocidaire sur Gaza, particulièrement à Rafah depuis maintenant plus d’une semaine. Le point de passage de Rafah ayant été fermé et envahi par l’armée israélienne, les évacuations sont devenus impraticables, et l’acheminement de l’aide humanitaire quasi impossible, alors que le 28 mars dernier, la CIJ avait déjà ordonné à Israël d’acheminer une aide de « toute urgence » dans la bande de Gaza, en vain. La famine forcée imposée aux Gazaouis depuis plusieurs mois constitue en elle-même un acte comportant une intention génocidaire.

Suite à ces nombreuses infractions des mesures de la Cour par Israël, et au vu de l’urgence absolue de la situation en cours à Gaza, l’Afrique du Sud a déposé une nouvelle demande à la CIJ le 10 mai dernier. Ces audiences ont maintenant une date : les 16 et 17 mai prochains.

L’Afrique du Sud a demandé à la CIJ, à travers cette nouvelle plainte, d’indiquer des mesures conservatoires additionnelles au vu de l’évolution de la situation à Gaza et du non-respect des mesures précédemment indiquées : « La République d’Afrique du Sud estime malheureusement qu’il est nécessaire de revenir devant la Cour pour lui demander de rendre une ordonnance urgente dans l’affaire de l’Application de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide dans la bande de Gaza (Afrique du Sud c. Israël) afin de protéger le peuple palestinien de Gaza contre des violations graves et irréparables de ses droits, et des droits de l’Afrique du Sud, au titre de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (« convention sur le génocide »), du fait de l’assaut militaire israélien en cours sur Rafah. »

Les plaidoiries se dérouleront sur deux journées :

-Jeudi 16 mai 2024, de 15h à 17h : plaidoirie de l’Afrique du Sud
-Vendredi 17 mai 2024, de 10 à 12h : plaidoirie d’Israël

Les audiences seront diffusées en direct sur le site Internet de la Cour, ainsi que sur UN Web TV.

À ce jour, Israël a tué plus de 34 735 Palestiniens, dont au moins 14 500 enfants, depuis le 7 octobre 2023.

Retour haut de page