La centralité de la Palestine

Par Emmanuel Dror, pour l’Agence Média Palestine, le 24 mai 2024

Les fans du Celtic dans les tribunes agitent des drapeaux de la Palestine pendant le match du Groupe E de l’UEFA Champions League à Celtic Park, Glasgow. Date de la photo : mercredi 25 octobre 2023. – Photo par Icon sport

Dans certains cercles militants, il est fréquent de remettre en cause l’importance de la solidarité internationale, qui ne serait pas prioritaire face à la menace fasciste en France, aux attaques contre les retraites, à la montée du sexisme, ou aux questions environnementales. En parallèle, même lorsque l’internationalisme est analysé comme étant aussi important que les enjeux nationaux, une question revient souvent : pourquoi la Palestine ? Comment expliquer la place prépondérante accordée à cette cause en France, sans tomber dans des accusations d’obsession ou d’affects irrationnels ?

Il existe au moins 5 raisons pour lesquelles la Palestine est centrale en Occident et en France, beaucoup plus importante et symbolique que l’étendue de son territoire.

1) L’existence de l’État d’Israël découle de l’histoire du partage du monde par les puissances occidentales à la fin de la première guerre mondiale, dans une région qui fut une grande puissance qui concurrençait l’Europe (l’Empire ottoman), et dans laquelle on découvre du pétrole, or noir du XXème siècle. L’existence de l’État d’Israël permet d’éviter que cette région retrouve une unité et une souveraineté face à l’Occident. Israël existe pour maintenir un allié inconditionnel et diviser la région, ce qui sert les intérêts de la France. 

2) Quand on dit qu’Israël colonise la Palestine, c’est un raccourci. Ce sont en fait les puissances occidentales qui ont accompagné le projet colonial sioniste sur ce territoire. Au moment où se développent des dynamiques de décolonisation dans le reste du monde, Israël apparaît comme le dernier avatar du colonialisme de peuplement européen, qui continue à s’étendre depuis 75 ans. C’est donc la France et les autres puissances occidentales qui, à travers Israël, importent et installent en Palestine une culture occidentale et capitaliste, et qui bénéficient de ses ressources aux dépends des autochtones, massacrés, expulsés, discriminés et exploités. C’est ainsi que les Palestinien.nes constituent aujourd’hui l’une des populations de réfugié.es la plus ancienne et la plus nombreuse dans le monde. C’est donc bien la France, entre autres, qui colonise la Palestine.

3) Après 1945, en donnant un État aux Juifs, l’Europe tente de réparer son horrible crime d’extermination, en le remplaçant par un crime de colonisation à l’encontre du peuple palestinien qui en est pourtant totalement innocent. Rappelons que la France est restée une puissance coloniale en Algérie jusque 1962, et qu’elle l’est toujours en Kanaky. En ce sens, le soutien au projet sioniste s’inscrit dans cette même idéologie coloniale. Israël est le fruit du sentiment de culpabilité de la France et de son réflexe colonial.

4) Lorsqu’il est question de la sécurité de l’État d’Israël, c’est aussi la sécurité économique du marché Moyen-Oriental qui est en jeu, qui est aussi un important débouché pour l’industrie militaire et sécuritaire française. Au sens propre, ce sont les puissances occidentales, dont la France, qui financent et arment Israël dans ses guerres contre les Palestinien-nes. Il n’est donc pas étonnant qu’elles soutiennent toutes les actions de l’État israélien, même ses massacres. La France est une alliée économique et militaire systématique d’Israël.

5) L’impunité d’Israël, depuis 75 ans, est exceptionnelle. C’est le pays qui viole le plus de résolutions de l’ONU et met en péril l’équilibre mondial que le droit international est censé garantir, tant bien que mal. Cette impunité met également en lumière la complicité des puissances occidentales, dont la France, et donc leur hypocrisie, quant au non respect des droits s’ils ne leur sont pas favorables. L’actuel génocide à Gaza, soutenu par nombre de pays occidentaux, a creusé irrémédiablement la fracture entre le Nord et le Sud, et c’est l’ensemble de l’ordre mondial qu’il risque de faire imploser. La France est une alliée diplomatique et idéologique d’Israël.

En résumé, en tant que Français.es, nous sommes particulièrement concernés par cette question parce que ce sont NOS gouvernements qui ont à la fois créé, justifié, financé, armé, défendu, protégé et soutenu l’État d’Israël. Ce sont en fait « nous » qui colonisons la Palestine, et nous qui devons lutter pour que cesse cette colonisation ! Nous sommes directement complices de l’exploitation des ressources matérielles et humaines en Palestine par Israël. Pour que les Palestinien-nes puissent un jour jouir de leur droit à l’autodétermination, c’est NOUS qui devons mettre fin à cette complicité.

Retour haut de page