Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
image_pdfimage_print
Les forces israéliennes bloquent des routes en Cisjordanie le 18 septembre 2019. (Issam Rimawi / Anadolu Agency)

Par Middle East Monitor, le 1er avril 2020

Israël occupe maintenant au moins 85 % de la totalité de la Palestine historique, a confirmé le Bureau Central des Statistiques de Palestine (PCBS). Les Palestiniens en contrôlent moins de 15 % sous de strictes restrictions israéliennes.

Le PCBS a fourni des détails dans un rapport émis le 30 mars pour commémorer la Journée de la Terre de Palestine. Il a fait remarquer que les migrants juifs venus de l’étranger représentent maintenant un tiers de la population de l’État colonial de peuplement.

D’après ce rapport, il y avait 13 millions de Palestiniens fin 2019. Parmi eux, 5 millions se trouvent dans les territoires palestiniens occupés, tandis que 1.597.000 vivent dans la terre occupée depuis 1948 et sont des citoyens d’Israël. Environ 6 millions de Palestiniens vivent dans d’autres pays arabes, et 727.000 dans la diaspora à l’étranger.

Le rapport a expliqué que les autorités d’occupation israéliennes se sont servi de la division d’Oslo de la Cisjordanie palestinienne en zones A, B et C pour renforcer leur contrôle sur le territoire. La zone C, qui représente 76 % de la terre occupée, est sous contrôle sécuritaire et administratif d’Israël.

Le PCBS a fait remarquer qu’Israël a démoli 678 infrastructures palestiniennes en Cisjordanie occupée, dont 251 bâtiments résidentiels. Les 600 checkpoints et barricades militaires aux entrées des grandes villes, villes et villages palestiniens transforment la Cisjordanie en une série de cantons à peine connectés, a-t-il ajouté.

Israël impose également des restrictions ou empêche les Palestiniens d’utiliser certaines routes de Cisjordanie occupée afin de laisser libre accès aux colons dont la présence sur le territoire est illégale selon le droit international. Sept rues rien que dans le centre d’Hébron sont réservées aux seuls Juifs dans ce qui est traditionnellement une zone palestinienne.

A Gaza, les Israéliens ont créé une zone tampon sur le côté palestinien de la barrière frontalière symbolique. Cette zone a été créée sur des terres agricoles qui ne sont plus utilisables par les paysans palestiniens. Qui plus est, elle absorbe 25 % de la totalité de la Bande de Gaza.

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source : Middle East Monitor