image_pdfimage_print

L’institut du film palestinien poursuit sa programmation hebdomadaire avec une série de 6 courts métrages !

Aujourd’hui, mardi 03 juin, à partir 17h, heure de Jérusalem, sur the Palestinian Films Platform, nous sommes ravis de partager avec vous 6 courts métrages de la nouvelle génération de cinéaste palestinien·nes, les films y seront visibles jusqu’au 10 juin.

« Bonboné » (2017) de Rakan MAYASI – Drame / 15 mins

Source : Facebook

Synopsis :

Un détenu palestinien purgeant une peine dans une prison israélienne reçoit la visite de sa femme, qui opère une opération audacieuse et astucieuse pour répondre à leurs désirs secrets.

« Un homme se noyant » (2017) de Mahdi FLEIFEL – Drame / 15 min

Source : IMBD

Synopsis :

Seul et loin de chez lui, The Kid se fraye un chemin à travers une ville étrange à la recherche de moyens pour occuper sa journée. Entouré de prédateurs, il est obligé de faire des compromis simplement pour survivre, sa vie d’exil s’allonge un jour de plus.

« In vitro » (2019) de Larrissa SANSOUR et Søren LIND – Science-fiction / 27 min

Source : IMBD

Synopsis :

L’histoire se déroule au lendemain d’une catastrophe écologique. Un immense bunker sous la ville biblique de Bethléem a été transformé en un immense verger. À l’aide de semences héritées collectées au cours des derniers jours avant la catastrophe, un groupe de scientifiques se prépare à replanter le sol au-dessus. Dans l’aile de l’hôpital de l’enceinte souterraine, la fondatrice du verger, Dunia, 70 ans, est allongée sur son lit de mort, tandis qu’Alia, 30 ans, qui succèdera à Dunia, lui rend visite. Alia est née sous terre et n’a jamais vu la ville qu’elle est censée reconstruire.

La conversation entre les deux scientifiques évolue rapidement vers un dialogue intime sur la mémoire, l’exil et la nostalgie. Au centre de leur discussion se trouve la relation complexe entre le passé, le présent et l’avenir, le cadre de Bethléem fournissant un contexte narratif, politique et symbolique chargé.

« Izriqaq » (2013) de Rama MARI – Drame / 20 min

Source : IMBD

Synopsis :

Dans un pays parsemé de machines à tuer, ils trouvent une couverture facile pour leur crime. Et même lorsque la vérité commencera à sortir, le destin jouera rapidement un jeu si commun pour ce pays.

« Les villes étrangères sont familières » (2019) de Saeed TAJI FAROUKY – Drama / 21 min

Source : nazrashortfilmfestival

Synopsis :

Ashraf est un réfugié politique à Londres depuis une trentaine d’années, satisfait de passer ses journées dans son bureau ou dans son club social local. Un jour, il reçoit un appel téléphonique de son ami en Palestine, lui disant que son fils Moataz a été mortellement blessé lors d’une manifestation. Son ami supplie Ashraf de rentrer chez lui. Alors qu’Achraf a du mal à retourner en Palestine, il se souvient de moments de son passé – des souvenirs qui sont un lourd fardeau et un rappel de ses échecs et de ses erreurs.

« Yellow moms » (2010) de Firas DIAB KHOURY – Drama / 30 min

Synopsis :

Nizar, 9 ans, introverti, décide de rivaliser avec les enfants du village dans les jeux traditionnels de Pâques. Il décide de tricher pour gagner, tout cela pour l’amour de Jésus.

Source : Palestine Film Institute