Un nouveau sondage montre à quel point Israël a perdu le soutien de la communauté internationale

Par Anna Gordon, le 17 janvier 2024

Un activiste crie dans un mégaphone alors que des centaines de milliers de personnes se joignent à une manifestation à Londres le 13 janvier 2024. Guy Smallman-Getty Images

Des nouvelles données communiquées à TIME par la société d’intelligence économique Morning Consult montrent que le soutien à Israël dans le monde a chuté de manière significative depuis le début de la guerre à Gaza.

La favorabilité nette – le pourcentage de personnes considérant Israël de manière positive après avoir soustrait le pourcentage de personnes le considérant de manière négative – a chuté globalement d’une moyenne de 18,5 points de pourcentage entre septembre et décembre, diminuant dans 42 des 43 pays sondés.

La Chine, l’Afrique du Sud, le Brésil et plusieurs autres pays d’Amérique latine sont tous passés d’une opinion positive à une opinion négative à l’égard d’Israël. Et de nombreux pays riches qui avaient déjà une opinion négative nette d’Israël, notamment le Japon, la Corée du Sud et le Royaume-Uni, ont enregistré des baisses importantes. L’opinion favorable nette au Japon est passée de -39,9 à -62,0 ; en Corée du Sud, de-5,5 à -47,8 ; et au Royaume-Uni, de -17,1 à -29,8.

« Les données montrent à quel point la situation d’Israël est difficile au sein de la communauté internationale », déclare Sonnet Frisbie, responsable adjoint de l’intelligence politique chez Morning Consult.

La guerre a commencé le 7 octobre, lorsque le Hamas a massacré 1 200 Israéliens et en a pris 240 en otage. Les représailles d’Israël ont entraîné la mort d’au moins 24 000 Palestiniens, pour la plupart des femmes et des enfants. La semaine dernière, la Cour pénale internationale s’est saisie du dossier de l’Afrique du Sud accusant Israël d’avoir commis des « actes génocidaires » à Gaza.

Morning Consult réalisant chaque jour des enquêtes en ligne avec option d’achat, les analystes ont pu observer l’évolution de l’opinion publique dans différents pays à la suite des attentats du 7 octobre. Ces enquêtes sont menées dans 43 pays différents sur les six continents et servent à anticiper les tendances du marché pour leurs clients. La taille de l’échantillon varie d’un pays à l’autre, allant de 300 à 6 000 réponses sur une période d’un mois.

Les États-Unis restent le seul pays riche à avoir encore une opinion nette positive d’Israël. L’opinion favorable nette n’a baissé que de 2,2 points de pourcentage, passant d’une opinion favorable nette de 18,2 à une opinion favorable nette de 16 entre septembre et décembre.

Le soutien de Washington à Israël a toutefois un coût dans l’opinion publique mondiale, en particulier dans les pays arabes, selon les sondages. En Égypte, les États-Unis sont passés d’une favorabilité positive de 41,1 à une favorabilité négative de -14,9 de septembre à décembre. En Arabie Saoudite, les États-Unis ont connu une tendance similaire, passant d’une favorabilité positive de 12,2 à -10,5 au cours de la même période.

Selon M. Frisbie, ce changement compliquera la tâche de l’Arabie saoudite qui souhaite continuer à coopérer avec Israël et à poursuivre l’accord de normalisation prévu, négocié par les États-Unis.

« Une grande partie de la coopération entre les dirigeants du Golfe et Israël s’est faite par le biais de messages prudents adressés à leurs populations nationales et en contournant l’opinion publique. Je pense que cela leur laisse beaucoup moins d’espace pour le faire », déclare M. Frisbie.

Anna Gordon est reporter au sein de l’équipe d’information de TIME.

Source : TIME

Traduction ED pour l’Agence Média Palestine

Retour haut de page